J’ai vécu un an en Corée du Sud

Bonjour !

Je suis rentrée en France le 30 Novembre, après avoir vécu une année en Corée du Sud grâce au visa PVT (Programme Vacances Travail), qui permet de rester 12 mois dans un pays partenaire de l’accord et de pouvoir y travailler. Ce fût une aventure hautement enrichissante qui m’a fait évoluer et que je n’oublierai jamais. Je vais tenter de résumer en quelques mots ce que cette formidable expérience m’a apportée.

0004

0005

S’adapter à une autre culture

Il va sans dire qu’il n’est pas simple au premier abord de vivre dans un pays culturellement éloigné de la France. Cela demande une certaine acclimatation et une assimilation des mentalités et coutumes locales. Il faut parfois mettre ses habitudes et ses valeurs de côté, et tenter de comprendre comment fonctionne la société à laquelle on fait face. Pour ma part, il n’a pas été facile au début d’intégrer la hiérarchie des âges, très importante en Corée. Si il existe aussi en France un respect envers les plus âgés, ça reste quelque chose de très strict au Pays du Matin Calme et il faut se plier à certaines règles de bonne conduite et donner raison à ses aînés. La pression sociale est également très présente.

Et qui dit pays étranger dit autre langue. Le coréen ne fait pas partie des langues les plus aisées à apprendre, même si son mode d’écriture est tout à fait accessible. Il faut se familiariser avec les mots et les expressions courantes, et les formules de politesse ont tout aussi leur importance. Les jeunes coréens peuvent se débrouiller en anglais, mais parler coréen permet de tisser de vrais liens et crée davantage d’opportunités.

0006

0007

0008

Avoir un esprit ouvert

Durant mon année de PVT, j’ai exercé pendant 3 mois un métier qui n’est pas dans mon domaine professionnel. J’ai été serveuse dans un restaurant franco-allemand avec une clientèle à majorité coréenne (ce qui m’a amenée à pratiquer la langue). Cela a été une période très instructive sur le plan personnel et je me suis rendue compte que j’étais capable d’élargir mes horizons.

En plus de travailler dans un secteur inédit, je me suis lancée dans de nouvelles expériences et ai dépassé mes propres limites : j’ai ainsi effectué un premier voyage solo (à la découverte d’une ville de la province coréenne), et me suis initiée au vol en parapente, qui fût un moment exceptionnel !

0009

0010

0011

0012

Savoir être entièrement autonome

Il y a une différence entre avoir son autonomie en France et à l’étranger. En France, on sait qu’en cas de besoin on peut compter sur l’aide ou les conseils de son entourage, alors qu’à l’étranger tout repose sur soi-même. Cela fait plus de 4 ans que j’ai quitté le cocon familial, mais je ne me suis jamais autant sentie indépendante qu’en Corée. J’ai ressenti une certaine fierté après avoir réussi à trouver un logement et un travail sans aucune aide et dans un pays où je ne maîtrise pas la langue.

Il m’est notamment arrivée le cas de tomber malade et j’ai dû obtenir plusieurs consultations et un suivi médical pour pouvoir me soigner. Encore une fois, c’est quelque chose qui peut être plus compliqué à gérer loin de son pays natal.

0013

0014

0015

Prendre le temps de voyager

Cette année de PVT a aussi été l’occasion de découvrir la Corée du Sud en profondeur en allant dans plusieurs localités. J’avais déjà fait pas mal de visites en 2015 lors de mon premier séjour, et j’ai allongé la liste des endroits où je me suis rendue au fil des mois. La Corée est encore assez méconnue en France, au détriment de son voisin du Nord qui fait plus parler de lui, ou encore du très populaire Japon, mais elle mérite grandement le détour pour sa richesse culturelle et son patrimoine naturel.

J’ai également eu l’occasion de partir à l’assaut du Japon durant 10 jours. C’était une destination que je rêvais de visiter depuis très longtemps, et j’admets en avoir pris plein la vue.

A travers les 4 saisons, j’ai appris à connaître un pays auquel je suis désormais très attachée. La Corée du Sud fera toujours partie de moi, et a en partie façonnée ce que je suis devenue aujourd’hui. J’ai d’ailleurs pris goût au blogging en relatant mon expérience sur mon précédent blog, et c’est un intérêt qui grandit de jour en jour. Si je devais ajouter une dernière chose, pour les personnes qui ont la volonté mais qui hésiteraient à partir à l’étranger : lancez-vous ! On dit toujours qu’il vaut mieux vivre avec des remords qu’avec des regrets.

A très vite 🙂

2 réponses sur « J’ai vécu un an en Corée du Sud »

  1. Hello hello!
    Super article en tout cas :). Et les photos sont superbes, tu as l’oeil.
    Je suis moi aussi partie de mon pays cette année, et comme tu le di, on en ressent une certaine fierté. Parce que y’a des moments clairement difficiles, mais au fond, on trouve toujours un moyen de s’en sortir. :).

    chouette partage d’expérience en tout cas!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s